COTOIT, UN SYNDIC À LA CARTE QUI SIMPLIFIE LA COPROPRIÉTÉ

Alors que de nombreux copropriétaires se disent mécontents de leur syndic, Cotoit innove sur le marché des copropriétés avec un nouveau type de syndic professionnel plus clair, plus simple et plus collaboratif.

Incompréhension sur les tarifs et le service, relation dégradée entre copropriétaires et gestionnaires, absence de suivi et de conseil…
Un mauvais choix de syndic de copropriété peut se révéler néfaste pour l’ensemble des copropriétaires, et, in fine, pour la santé de la copro. « Cotoit est un syndic à la carte, composé d’une gamme enrichie de services visant à simplifier la vie des copropriétaires et des habitants. Avec Cotoit, nous voulons, à l’appui du numérique, remettre l’humain au centre de la copro, en étant extrêmement attentifs à la qualité de la relation et des réponses attendues par les copropriétaires. » précise Sandra Bohné dirigeante de Cotoit.

Au travers d’une formule simple et économique complétée de solutions aussi bien numériques que physiques, le syndic Cotoit a été pensé pour apporter plus de visibilité et clarté au sein de la copropriété. Conçue à l’initiative du Crédit Agricole Centre Loire, l’entreprise a été construite dans une démarche centrée client : « Cotoit est le résultat d’une méthode de travail qui place les clients au cœur de la réflexion : ils sont plus d’une cinquantaine à avoir pris part à la construction du projet, au travers d’entretiens et de tests successifs permettant de définir le meilleur service » souligne Emmanuel Poulet, directeur de l’Innovation et du Logement chez Crédit Agricole Centre Loire.

Avec sa plateforme en ligne, Cotoit rend plus accessibles et compréhensibles les informations de la copro, redonne aux copropriétaires les moyens de décider et d’agir, et favorise le dialogue et l’entraide entre tous les habitants. 

« En retrouvant leur libre-arbitre, les copropriétaires voient leur quotidien facilité et retrouvent naturellement l’envie de s’impliquer et, surtout, le goût du mieux vivre ensemble » conclut Sandra Bohné.

Plus d’infos sur  http://www.cotoit.fr

 

 

 

 

Cet article vous a plu ? Partagez le :