6 MILLIONS € POUR DES PROJETS « SANTÉ MENTALE » EN RÉGION CENTRE-VAL DE LOIRE

L’ARS Centre-Val de Loire a réparti une enveloppe complémentaire de 6 millions d’euros pour des projets de « santé mentale », allouée par Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé, à la région Centre-Val de Loire, au regard du fait que la région était historiquement sous-dotée dans ce secteur.

Cet appel à projet a été l’occasion d’agir concrètement sur la réduction des inégalités territoriales de financement en psychiatrie en accompagnant de manière significative les territoires les moins bien dotés. Ont été par ailleurs privilégiés les projets opérationnels à brève échéance et travaillés collectivement au sein des Groupements hospitaliers de territoires.

Les projets qui ont ainsi été retenus contribueront à améliorer l’accès aux soins en santé mentale notamment pour les plus jeunes, et en privilégiant la proximité des réponses.

Les projets retenus privilégient pour la plupart le renforcement des prises en charge en ambulatoire et la mise en place d’équipes mobiles, dans l’objectif de favoriser le repérage et la prise en charge précoces des troubles, de réduire les délais de rendez-vous, et de favoriser l’accompagnement sur le lieu de vie afin d’éviter les hospitalisations, conformément aux objectifs du Projet régional de santé que l’ARS Centre-Val de Loire a publié en juin dernier.

Sur les 33 projets adressés par les 6 Groupements Hospitaliers de Territoires de la région, l’ARS a pu retenir 23 projets, qui seront soutenus à hauteur de :

30 000 € dans le Cher,
1 890 000 € en Eure-et-Loir,
310 000 € dans l’Indre,
685 000 € en Indre-et-Loire,
1 965 000 € dans le Loir-et-Cher
1 120 000 € dans le Loiret.
Pour le Loiret :
CHAM de Montargis
 : Création d’un hôpital de jour de 12 places et d’un centre d’activité thérapeutique à temps partiel infanto-juvénile sur l’inter-secteur de Gien-Montargis

EPSM George Daumezon : Poursuite du financement d’une équipe mobile d’intervention et de crise pour enfants et adolescents (EMICEA). Mise en place d’une équipe mobile de psychiatrie précarité sur le Loiret visant à favoriser l’accès aux soins et la prise en charge des personnes en situation de précarité et d’exclusion

 

Cet article vous a plu ? Partagez le :